Élaborez votre plan stratégique personnel

Élaborez votre plan stratégique personnel

Si vous ne savez pas où vous allez, n’importe quel chemin fera l’affaire mais peut-être pas votre affaire.

Combien de fois vous est-il arrivé de descendre d’un ascenseur pour vous apercevoir que vous étiez au mauvais étage? Dans la vie, vous avez beau avoir les meilleures intentions, une vision de vos objectifs, un bel optimisme et une énergie débordante; pourtant, toute votre détermination et tous vos efforts acharnés ne pourront vous aider à atteindre au plus tôt vos objectifs s’il vous manque une « carte routière » qui saura vous mener à destination.

Malheureusement, il arrive à trop de gens de se retrouver au mauvais étage quand les portes de l’ascenseur s’ouvrent. Trop souvent, nous négligeons l’étape importante qui consiste à élaborer un plan stratégique personnel qui nous permettra de poursuivre et, espérons-le, de réaliser nos rêves et de concrétiser notre vision. Tout comme une carte routière, un plan stratégique personnel nous aide à définir nos objectifs, à prévoir les meilleurs jalons pour y parvenir et à faire les choix appropriés en cours de route.

Où que vous soyez rendu(e) dans la vie, vous pouvez croître et améliorer votre situation personnelle ou professionnelle (ou les deux) en prenant le temps d’élaborer un tel plan. Ce processus n’est pas si complexe, mais peu de gens semblent l’avoir maîtrisé. Voici une douzaine de conseils utiles pour rendre votre planification plus efficace :

  • Ayez une intention, un but dans la vie. Commencez par la formulation d’un « énoncé de mission personnel » : une phrase ou deux qui précise qui vous êtes, pourquoi vous êtes là et vers où vous vous dirigez. Un bon énoncé de mission, ça ressemble un peu à ce que vous aimeriez voir inscrit sur votre pierre tombale. Ce sera en fait un système de contrôle, un point de repère, un standard, etc. en fonction duquel vous jugerez toutes vos initiatives, tous vos défis et tous les enjeux avec lesquels vous devez composer. C’est sur cette assise que s’établiront les objectifs que vous désirez atteindre dans la vie.

  • Restez en prise avec la réalité. Un bon plan stratégique personnel sera enraciné dans les rôles et les responsabilités que vous assumez dans la vie : mère ou père, conjoint(e), ami(e), employé(e), entrepreneur, etc. Dressez-en la liste et voyez-les comme des parties intégrantes de votre plan; ainsi, vous ferez en sorte que chaque rôle ait la position qu’il mérite (ou que vous voulez bien lui donner) dans le classement de vos priorités.

  • Menez une vie équilibrée. Assurez-vous que votre plan englobe toutes les sphères de votre vie que vous considérez importantes : vie familiale, vie professionnelle, vie spirituelle, activités physiques, activités sociales, épanouissement personnel, etc.

  • Notez par écrit ce que vous voulez accomplir. Lorsque l’entraîneur de football américain Lou Holtz était sans travail au début de sa carrière, il a couché sur le papier les 100 choses qu’il voulait accomplir. Parmi elles se trouvait « être l’entraîneur d’une grande équipe de football ». Quelques années plus tard, à Notre Dame, il a réalisé cet objectif. En fait, lors d’un récent bilan, il avait réussi à réaliser 97 de ces objectifs. Un plan stratégique personnel mis par écrit vous oblige à rester concentré(e) sur vos buts et à vous engager à les atteindre.

  • Faites preuve de cohérence. Le processus de planification doit servir à fixer des objectifs axés sur quelque chose que vous voulez vraiment (c’est-à-dire une nécessité et non une chose intéressante mais non essentielle). De plus, votre plan stratégique personnel doit absolument être en phase avec vos valeurs et doit comporter un ou des objectifs réalistes et atteignables.

  • Restez bien ancré(e) dans le présent. Votre plan (et les objectifs qui y sont énoncés) ne devrait pas porter sur un avenir lointain. Cela vous encouragerait beaucoup trop à remettre les choses à plus tard. Si vous vous dites « Je vais perdre 5 kilos », vous serez toujours en train de faire l’effort (ou de penser à faire l’effort...) d’y arriver, sans pour autant y arriver. Une meilleure façon de formuler votre objectif serait de vous visualiser sur le pèse-personne à un moment où vous pesez le poids idéal (p. ex. « Je pèse 88 kilos »). Ainsi, vous saurez toujours si vous maintenez le cap ou non.

  • Visez quelque chose de positif. Vos objectifs doivent mettre l’accent sur quelque chose de positif. Ils doivent vous motiver à améliorer votre comportement ou vos actions – et non vous enjoindre de délaisser des habitudes ou des comportements indésirables. Par exemple, au lieu de « Je vais cesser de regarder autant la télévision », votre objectif devrait s’énoncer ainsi : « Je vais consacrer une heure par soir à la lecture ».

  • Déterminez vos objectifs de façon précise. Trop souvent les objectifs se résument à des phrases du genre « Je serai heureux(se) », « Je vais perdre du poids », « Je vais consacrer plus de temps à ma famille », etc. Ce sont là des objectifs nobles, mais dont l’atteinte est quasi impossible à évaluer. De tels objectifs généraux doivent être décomposés en sous-objectifs pour lesquels il vous sera possible de déterminer dans quelle mesure ils ont été atteints.

  • Mettez la barre haut. Trop de gens se contentent de donner moins que leur plein potentiel du fait qu’ils n’ont pas le courage d’assumer leurs rêves. Fixez-vous des objectifs ambitieux : vous aurez probablement tôt fait de réaliser davantage que vous l’auriez espéré.

  • Faites preuve de souplesse. Ne restez pas au même endroit trop longtemps si cela n’est pas utile. Évaluez sans cesse vos progrès vers l’atteinte de vos objectifs, pour vous assurer que vous êtes sur la bonne voie et pour faire le point (c.-à-d. demandez-vous si ces progrès ont toujours du sens compte tenu du chemin parcouru et du chemin qu’il vous reste à parcourir).

  • Soyez résolu(e). Lisez régulièrement votre plan (ou ses grandes lignes), préférablement au début de chaque journée. Gardez-en un exemplaire dans votre portefeuille ou affichez-le sur le miroir de votre salle de bains ou le pare-soleil de votre voiture; bref, à un endroit où, inévitablement, vous vous ferez constamment rappeler vos objectifs. Donc, lisez-le et engagez-vous à réaliser ce plan. Faites en sorte qu’il soit la gouverne de direction qui vous permet de manœuvrer votre bateau.

  • Faites de la visualisation. Aussi cliché que cela puisse paraître, imaginez-vous dans la situation où votre/vos objectif(s) est/sont atteint(s). Comment vous sentiriez-vous? Que seriez-vous en train de faire? Où seriez-vous? À quoi ressembleraient vos interactions avec les autres?

Rappelez-vous que ceux qui négligent de planifier leur vie se trouvent en fait à planifier quelque chose : l’échec ou, à tout le moins, une vie personnelle et professionnelle qui ne rime à rien. Ne croyez pas que tout se mettra en place de façon magique. C’est à vous de faire des plans et de provoquer un peu le destin. Au fait, il existe trois sortes de personnes dans la vie : celles qui se demandent ce qui s’est passé; celles qui observent les choses se produire et celles qui font en sorte que les choses arrivent. En élaborant un plan stratégique personnel, vous pourriez bien faire partie de ce dernier groupe.